top of page

grande ville de Ketchikan

La nuit dernière, nous avons franchi la frontière entre l’Alaska et le Canada et naviguons désormais dans les dédales forestiers de la Colombie Britannique.

Ces derniers jours en Alaska ont été marqués par deux sites antagonistes.

D’abord, la visite en pleine tempête de la petite communauté Tlingit de Kake. Très chaleureux accueil des habitants, artisanat, tissage d'écorce de cèdre rouge, histoires, totem. Ils nous ont expliqué comment les Tlingit sont divisés entre le clan des aigles et le clan des corbeaux, et tous les sous-clans associés. Un échange plein de bienveillance.

Puis le lendemain, la plongée dans la grande ville de Ketchikan, parmi les plus visitées de la région, engloutie sous le tourisme de masse et les échoppes associées. La ville montre encore un charme indéniable avec ses vieilles rues sur pilotis.

Mais la rencontre avec les lieux se déroule sur les hauteurs, sous la canopée de la forêt humide et dans l’Heritage center qui expose les totems les plus emblématiques du pays .

Pourtant, je resterai avant tout marquée par la présence à nouveau de milliers de saumons, arrivés en haut de leur rivière. Les écloseries les aident un peu dans la dernière montée. Le long du torrent qui traverse le parc, des centaines de poissons, immobiles, face au courant, pondent, meurent, ou réalisent des bonds fantastiques devant les regards perplexes des bernaches nonettes.

Je ne verrai plus jamais les saumons de la même façon.

J’ai pourtant appris comme vous le cycle de leur vie à l'école. Mais une fois encore, la rencontre sensible intègre physiquement la compréhension de ces réalités.

Le changement climatique intense de l’arctique leur réserve de nouvelles épreuves.

Ils sont les rois de l’Alaska et de ses légendes, la base de subsidence de peuples depuis des millénaires.

Les héros d’un des plus épiques périples de la grande Histoire de la biodiversité.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Rejoindre la tribu

A Paraitre! Un grand merci au magazine La Magazine La tribu du Vivant pour avoir accueilli mes aventures australes, dans leur nouveau numéro au thème "vivre l'impossible". Je ne peux que conseiller la

Double bravo Oktoecho!

Double bravo Oktoecho! Heureuse de féliciter doublement l'ensemble canadien Oktoecho, mon projet musical transculturel favoris, pour avoir, d'une part remporté le prix du meilleur concert de l'année e

Adieu les géants

Adieu les géants, nous suivons vos pas, invisibles et profonds, dans la neige et le temps. Aujourd’hui, le grand Jean Malaurie nous a quitté à l’âge de 101 ans. Historien, géographe, ethnologue, il fu

Comments


bottom of page